Les mystères du point G : Comment le situer, comment le stimuler ?

Sextoy Stronic Drei de Fun Factory

Le point G, c’est un peu le monstre du Loch Ness de la sexualité. Certains sont sûrs qu’il existe, et disent même l’avoir vu, d’autres doutent de son existence voire n’y croient pas une seconde. Pourtant, le point G existe bel et bien.

On vous guide

Pas la peine d’acheter du matériel de spéléologie pour le découvrir, le point G n’est pas si loin que vous le pensez : entre 4 et 5 cm de l’entrée du vagin se cache une petite zone bombée, d’environ la taille d’une pièce de monnaie, plus rugueuse que le reste de la paroi vaginale. Le point G est là, sur la paroi antérieure du vagin, c’est-à-dire côté ventre. Pour le trouver, on peut utiliser simplement ses doigts ou un sextoy conçu spécialement pour titiller cette zone. « Le point G est le point où se croisent les racines du clitoris. En stimulant le point G par pression, on stimule ces racines de l’intérieur et cela amplifie l’excitation des capteurs sensoriels excités au préalable par les zones externes du clitoris », explique la sexologue Ava Oiknin.

Orgasme du point G

L’orgasme du point G est plus intense qu’un orgasme clitoridien par stimulation externe puisqu’il implique une pression supplémentaire. Un orgasme clitoridien, que la plupart des femmes atteignent facilement, n’est qu’une mise en bouche par rapport à la puissance de l’orgasme du point G.

Pour parvenir à cet orgasme, il faut savoir localiser le point G. Les sextoys sont d’une grande aide : certains ont été particulièrement dessinés pour venir tapoter la zone précise où se trouve le point G. Le Stronic G a la particularité de ne pas vibrer : il pulse et met la pression nécessaire pour atteindre l’orgasme du point G. « Le Stronic G fait un mouvement de va-et-vient, il va aller justement donner les à-coups nécessaires pour faire pression sur le point G », explique Ava Oiknin. Finalement, le point G ne serait pas si difficile que cela à trouver !